Hunger Games est à l’origine une trilogie littéraire de science fiction dystopique écrite par Suzanne Collins, une auteure américaine. Elle y a imaginée une Amérique au futur plus qu’imparfait, où une cité, le Capitole, règne impitoyablement sur les douze districts qui forment le reste de Panem, ce pays post apocalyptique. Une situation qui a déjà conduit à une révolte par le passé, écrasée par le Capitole. C’est le souvenir impitoyablement entretenu de cette révolte qui dessine la trame de l’histoire. En effet, tous les ans, chaque district doit fournir deux tributs (garçon et fille) pour les Hunger Games, les jeux de la faim. Les vingt quatre tribus issus des douze districts doivent alors s’affronter dans une arène filmée, sous le regard voyeur et pervers des habitants décalés du Capitole et celui désolé, blasé et rageur des habitants des districts, forcés d’assister à la boucherie raffinée et animée par le fruit de leurs entrailles. Nous sommes aux 74èmes Hunger Games. Dans le 12 ème district, Prim Everdeen, une pré-adolescente menue et gracile est appelée à combattre dans l’arène. Une jeune femme forte et courageuse s’y oppose et se porte volontaire pour la remplacer, Katniss Everdeen, sa grande soeur. Un geste de courage devenu symbole. Une étincelle pour une nouvelle révolte.

 

 

Plusieurs fois best seller, traduits en 51 langues, Hunger Games est très rapidement devenu un phénomène littéraire, et ses héros des référents pour la jeunesse, comme Harry d’Harry Potter. Le cinéma s’en est donc naturellement emparé. La triologie Hunger Games fait partie de ces oeuvres culturelles qui sortent de leur cadre littéraire et cinématographique pour marquer leur époque. Selon Suzanne Collins, Hunger Games a pour objectif de présenter la guerre et ses conséquences aux jeunes. C’est un roman initiatique. L’héroïne, Katniss Everdeen, devient révolutionnaire au fil des évènements qui l’obligent à s’engager. Elle qui était au départ volontaire pour sauver sa soeur de l’arène devient bien malgré elle un symbole pour toute une nation. Elle finit par assumer le rôle. Le lecteur/spectateur suit cette transformation. Forte et fragile,  belle et charismatique, Katniss Everdeen est un personnage qui peut fédérer différents publics. Une héroïne féminine qui porte le film (fait assez rare à Hollywood)! Un rôle parfaitement tenu par Jennifer Lawrence qui donne toute sa tessiture au personnage décrit dans le roman par Suzanne Collins (qui a d’ailleurs immédiatement choisi la jeune actrice dès le premier casting).

 

 

Best seller et blockbuster international, Hunger Games est en phase avec la tendance actuelle de films pour adolescents : Divergente, Harry Potter, Le labyrinthe … Des films où les jeunes sont confrontés avec cruauté et sans filtres aux maux de nos sociétés contemporaines. Héritiers d’un monde pollué, défaillant et meurtri, ils doivent y survivre où en rétablir l’équilibre. Parfois alliés aux anciennes générations, parfois en lutte contre eux, ils perdent leur innocence et prennent le chemin de la lutte. Ils sont l’avenir et ils assument ce fardeau. Des fictions qui inspirent la réalité comme en Thaïlande où les opposants au coup d’Etat ont adopté  le signe de la rébellion des districts dans Hunger Games .

Hunger Games est porté au cinéma par des images contemporaines et futuristes. Dès le premier film, le contraste entre le District douze gris, pauvre, aux airs de camps de concentration et le Capitole luxueux, moderne et riche interpelle le spectateur. L’utilisation de l’image comme arme de propagande (par les rebelles et par le Capitole) donne le(s) ton(s) aux films.

 

 

Véritable réflexion sur nos sociétés-spectacles fascinées par l’image et la violence, Hunger Games à la puissance d’un symbole. Alors puisse l’avenir nous être favorable …

 

 

 

3 Comments

  1. Je suis tout à fait d’accord sur le coté “reflet” d’Hunger Games avec nos sociétés spectacles ( suffit de voir les télé-réalités… ) sachant qu’en plus l’auteure s’en inspire clairement comme le choix du nom Panem, tiré de Panem et Circenses: du pain et des jeux pendant la décadence de l’Empire Romain ( bon j’échangerai volontiers Nabilla contre le Colisée ou Hunger Games ^^ ) et détournant l’attention des citoyens des vraies questions.
    Nos sociétés contemporaines suivent elles la même route?
    En tous cas, j’aime bien ce genre de film à double lecture, l’une purement faite de loisirs et l’autre intellectuelle nous poussant à nous poser des questions!
    Excellent article!

  2. Tu donnes le ton à ton article, une héroïne qui rassemble tout un peuple telle une Aung San Suu Kyi. Il est rare de voir des héroïnes dans les romans comme dans les films. Certains voit en Katniss une jeune féministe http://www.bbc.com/culture/story/20131126-a-movie-heroine-revolution désolée l’article est en anglais On peut d’ailleurs faire de nombreux parallélisme entre notre société actuelle, l’Histoire (du pain et des jeux). Une fiction non bien plus qu’une fiction une réflexion un “Entwicklungsroman”( un roman de développement personnel).

  3. J’avais lu les livres avant de voir la derniers partie … J’ai adoré <3 <3
    J'aurais aime voir ce que vont devenir les personnage après la fin du film ^^
    Bon sinon encore une saga qui se fini, il nous reste donc seulement Divergent … :/

Écrire un commentaire