Synopsis : Le film “Les Animaux Fantastiques” s’ouvre en 1926 alors que Newt Scamander vient juste de terminer son tour du monde qui avait pour but de trouver et de réaliser une collection de créatures magiques. Arrivé à New York pour une brève escale, il aurait pu en repartir sans incident… C’est sans compter sur un No-Maj (le terme américain pour Moldu) nommé Jacob , une valise magique égarée, et l’évasion de certains des animaux fantastiques de Newt, qui pourraient semer le trouble dans le monde magique et le monde moldu. ( source : Potterveille )

[ Cet article contient des spoilers ! ]

Ce film était aussi attendu que le chariot de bonbons du Poudlard Express. Amis fans d’Harry Potter, sympathisants du monde des sorciers ou même jeunes néophytes ignorants tout de l’univers crée par J.K Rowling ( vous devez être trois sur Terre ) le film Les animaux fantastiques était LA promesse de cette fin d’année 2016. Grande  fan d’Harry Potter depuis mes douze ans,  je comptais les jours avec impatience ! Mais je me demandais également si ce prequel se déroulant dans le New York des années vingt ne serait pas une source de déception …

fb-trl2-88384
@ Warner Bros 2016

 

C’est une équipe de choc qui s’est attelée à la création  de ce film : J.K Rowling elle même en a écrit le scénario et David Yates l’a réalisé. De quoi assurer une belle continuité avec la saga Harry Potter ! En effet, d’une part, on retrouve dans Les animaux fantastiques les thèmes sociétaux et moraux qui sont chers à J.K Rowling.  La lutte contre l’obscurantisme et le rejet de l’autre notamment, thèmes traités en profondeur dans les différents tomes d’Harry Potter. Des thèmes chers à l’auteure et grâce auquels elle fait passer bien des messages de tolérance et d’ouverture d’esprit, gages d’un avenir serein et lumineux.

Le délicat passage de l’enfance à l’âge adulte – qui est une véritable croisée des chemins dans le monde crée par J.K Rowling – est également un thème crucial non négligé dans Les animaux fantastiques. En effet, les jeunes sorciers néophytes sont rapidement intégrés à un monde régulièrement en proie aux luttes entre le bien et le mal. Un monde qui les confrontent parfois précocement à des choix moraux difficiles. Un véritable message de J.K Rowling envers ses fans attentifs qui grandissent et évoluent avec ses oeuvres. Les animaux fantastiques est d’ailleurs un film assez sombre et peu enfantin. De part son message et sa violence, il me semble réellement destiné à un public d’adolescents et de jeunes adultes.

 

fb-trl2-88767
@ Warner Bros 2016

J.K Rowling développe également dans Les Animaux fantastiques  un grand thème d’actualité : la protection de la biodiversité. En effet, le véritable combat de Norbert Dragonneau est  la préservation de la biodiversité des animaux fantastiques. Il essaie, par ses voyages et ses recherches, de provoquer une réelle prise de conscience dans la communauté de sorciers … Cela ne vous évoque rien ? De plus, cette passion pour les animaux fantastiques rappelle celle – incontrôlable – d’Hagrid qui n’hésite pas à les protéger au péril ( inconscient de sa part bien entendu ) de vies humaines.

les-animaux-fantastiques-fantastic-beasts-niffler
@ Warner Bros 2016

Le fan de la saga Harry Potter se retrouve donc en terrain connu mais également dans un monde nouveau. Cet équilibre est également possible grâce au travail de David Yates qui a réalisé les quatre derniers films de la saga. On retrouve donc les codes artistiques et le même univers. Il y a donc une véritable continuité entre les films ! Toute la magie est donc conservée pour le plus grand plaisir des milliers de fans qui retrouvent également dans ce spin off bien des références à Harry Potter ( compilées ici par Allociné ). Les animaux fantastiques permet également d’approfondir et de comprendre différents épisodes de l’histoire du monde de la sorcellerie ( comme la montée du pouvoir de Grindelwald ). Les animaux fantastiques 2 nous réserve donc de belles surprises (vraisemblablement le duel Grindelwald / Dumbledore ). Rendez vous en novembre 2018 pour le confirmer et le savourer …

fantastic-beasts-les-animaux-fantastiques-casting-distribution-1500x844
@ Warner Bros 2016

Les animaux fantastiques ouvre donc une nouvelle porte dans l’infinie possibilité de récits potentiellement extirpables de l’univers crée par J.K Rowling. C’est un très bon divertissement, savamment dosé pour qui recherche la douceur de la nostalgie ET l’attrait de la nouveauté.  Un début prometteur pour une nouvelle saga qui prolongera dans les années à venir la magie d’Harry Potter. Nous n’allons pas nous en plaindre, n’est ce pas ?

 

 

 

Commentaires

  1. J’ai attendu d’aller le voir avant de m’exprimer et j’avoue que je suis revenu content car c’est un bon film et surtout un bon film Harry Potter!
    J’avoue que j’ai toujours apprécié le côté parallèle que nous offre Rowling entre le monde des hommes et des mages ( cf la montée du Nazisme – montée de Grindelwald ) surtout dans cet opus où l’on peut voir de grands sujets abordés comme les relations “Mage/No-Mage”. La scène du “bar” fait drôlement penser à des films états-uniens sur la période de la “prohibition”. Je dirais même que la confédération internationale des mages a un côté Société des Nations-ONU.
    J’apprécie énormément les petites références aux Lestranges, Dumbledore et même les petits jurons ” par la barbe de Merlin”. Rowling a réellement réussit à créer une sorte de monde ouvert, vu que l’on découvre que les USA ont aussi leur propre école de magie ( USA – Durmstrang en Europe de l’Est, Beauxbatôns en France et Poudlard en Grande Bretagne ) et surtout que cela nous pousse à nous poser des questions car on peut avec la même logique faire pleins de films!
    L’Inquisition, les “grandes guerres” de l’Histoire, Merlin, d’anciens propriétaires de la Baguette de Sureau voir les 3 frères ( non pas les Inconnus… ) ayant reçus les 3 reliques de la Mort et surtout celle qui me plairait le plus: un film sur la fondation de Poudlard avec les 4 Grands Sorciers!

    On a surtout deux excellents duos qui se forment à l’écran, une conclusion qui fait chaud au cœur, de nombreux indices sur une suite. Bref je suis réellement content car je suis ressorti de ce film avec le côté “magique” que j’ai pu avoir dans mon enfance justement avec les livres ou les films! Même si je ne cache pas que Norbert Dragonneau semble être un dresseur Pokemon vu ses nombreux animaux et sa “poke-valise” =)

Écrire un commentaire