Join Waitlist We will inform you when the product arrives in stock. Just leave your valid email address below.
Email We won't share your address with anybody else.

 

Il existe des hommes et des femmes qui marquent de leur empreinte leur époque et leurs contemporains. Visionnaires où sages, parfois les deux, ils ou elles transforment ce qu’ils touchent et voient au delà de leur simple horizon. Cheikh Zayed fait partie de ces personnages. De part son histoire et sa personnalité, il a su laisser son empreinte dans le sable des bédouins et le marbre des puissants.

Né en 1918 à Al Ain, une oasis située à l’est de l’Emirat d’Abu Dhabi, Cheikh Zayed est le quatrième et dernier fils du Cheikh Sultan bin Zayed Al-Nahyan qui gouverna l’émirat d’Abu Dhabi entre 1922 et 1926. Sa famille, les Al Nahyan, règne depuis plusieurs siècles sur la région d’Abu Dhabi. L’éducation de Cheikh Zayed se fait entre l’école coranique et la vie dans le désert. Lorsque, agé de 30 ans il se voit confier par son grand frère Cheikh Chakhbut alors Emir d’Abu Dhabi la gestion d’Al Ain, Cheikh Zayed réaménage l’oasis et en développe le potentiel agricole.

C’est en 1953 que Cheikh Zayed découvre l’Europe et prend conscience de la nécessité de moderniser son pays. Une prise de conscience à l’exacte opposé de l’attitude et de la politique de son frère ainé Cheikh Chakhbut qui refuse tout changement. Et pourtant … grâce à la manne pétrolière l’Emirat est doté d’un excellent potentiel.  La famille régnante Al Nahyan décide alors de donner le pouvoir au jeune frère, porteur d’avenir. Un coup d’état qui marque une étape dans l’histoire de la région. Nous sommes alors en 1966.

" Chaque individu doit accomplir son devoir. L'homme est mortel, mais son travail ne l'est pas. Par conséquent, le travail est plus grand que la richesse. " Cheikh Zayed 

L’histoire récente nous à démontré que pouvoir et pétrole ne sont pas forcément les garants d’une prospérité partagée. Et pourtant ! Le pétrole a été la clé de la modernisation et de la richesse des Emirats. Une fois à la tête de l’Emirat, Cheikh Zayed s’est imposé en leader unificateur, visionnaire et bienveillant. Il concentre son énergie à fédérer et unir les Emirats alors rivaux et dispersés. Cheikh Zayed a une vision et il met tout en oeuvre pour l’accomplir. La fédération des Emirats Arabes Unis voit finalement le jour le 2 décembre 1971. Elle regroupe Abu Dhabi, Dubaï, Sharjah, Ajman, Umm al-Qaïwain et Fujairah. Cheikh Zayed en est élu président et, réélu, il le restera jusqu’a la fin de sa vie en 2004. Sa présidence sera alors consacré a mettre les richesses au service de son peuple : hôpitaux, écoles, infrastructures modernes, réserves naturelles …  A l’échelle internationale, sa politique moderne et modérée lui assure le respect. Ami de la France, Cheikh Zayed noua une véritable amitié avec les présidents François Mitterand et Jacques Chirac.

" Une nation sans passé est une nation sans présent ni avenir. " Cheikh Zayed 

L’histoire de Cheikh Zayed est celle d’un homme de valeur(s). Ce sont ces valeurs qui l’ont guidé toute sa vie. Amoureux du désert, il y a appris la sagesse et le partage. Ouvert au monde, il y a appris le potentiel de la modernité, des sciences et de la technologie. C’est la que réside la force de Cheikh Zayed : avoir su concilier l’héritage bédouin et la modernité de son siècle. Pieux et modeste, il appréciait la frugalité et ne voyait pas en l’accumulation de richesse une vraie réussite. Musulman sincère, accomplir le bien était pour lui la vraie récompense.

" Le souverain ne devrait pas avoir de barrière qui le sépare de son peuple. " Cheikh Zayed 

 

Écrire un commentaire