Join Waitlist We will inform you when the product arrives in stock. Just leave your valid email address below.
Email We won't share your address with anybody else.

Monumentale et effrayante … tels sont les adjectifs qui caractérisent Enfers et fantômes d’Asie , la nouvelle exposition du Musée du Quai Branly. Ce riche panorama des croyances et traditions macabres asiatiques nous révèle un art foisonnant et fascinant né d’un imaginaire fait de croyances bouddhistes et de folklores locaux. Un imaginaire qui témoigne de la puissance intacte de l’invisible au Japon, en Chine et en Thaïlande. 

Comment présenter au public occidental cette culture si typique du macabre et des esprits ? Le Musée du Quai Branly a fait le choix d’une scénographie spectaculaire et atypique,transformant la visite de l’exposition en expérience immersive. De la sculpture géante thaïlandaise au film d’horreur japonais, en passant par les feuilles de soie, la variété de supports exprime toute la vivacité et la pérennité de ce folklore macabre.  Entre art traditionnel et création contemporaine, le visiteur est complètement immergé, étouffé dans les mises en scène, les images, les reconstitutions, les vidéos et ce, parfois jusqu’au malaise. 

Pour découvrir visuellement l’exposition voici le vlog très complet du Youtubeur Chokozoka Spoiler alert ) 

 

Enfers et fantômes d’Asie permet au visiteur de comprendre les références à l’oeuvre dans toute la pop culture asiatique dont il pensait être familier. C’est l’un des aspects intéressants de cette exposition. C’est le cas notamment des films d’horreur japonais, le J-Horror qui revisite et modernise dans les années 90  les traditionnels récits d’épouvante locaux. C’est cette silhouette de femme fantôme qui hante l’imaginaire collectif japonais depuis des siècles, cette yurei à la robe linceul blanche et aux longs cheveux noirs émaciés. Une iconographie qu’on retrouve dans le film d’horreur japonais Ring, puis dans son remake américano – japonais The Ring.

De l’encre sur soie à la cassette vidéo en passant par le manga ou le jeu d’arcade, la peur et l’attrait pour le macabre hantent et imprègnent les cultures japonaise, chinoise et thailandaise. Fascinant et malaisant … comme un bon film d’horreur.

 


 

Enfers et fantômes d’Asie, du 10 avril au 15 juillet 2018 au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac

Galerie Jardin au 37, Quai Branly, 75 007 Paris


 

Cette exposition comporte des installations, oeuvres d’arts et films pouvant heurter la sensibilité du jeune public.

 

 

 

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.