Join Waitlist We will inform you when the product arrives in stock. Just leave your valid email address below.
Email We won't share your address with anybody else.

 

Le Ramadan, mois de jeûne et de spiritualité pour les musulmans, est marqué par des débuts difficiles pour les consommateurs de café. Du lever du soleil jusqu’à son coucher, ils ne peuvent consommer une goutte de caféine  ( entre autres restrictions ). Et si le café est un stimulant naturel qui booste l’énergie et améliore la productivité, le sevrage lui peut être très difficile à vivre de par ses symptômes : baisse de motivation, migraine, nervosité, fatigue, nausée … Un sevrage accentué par le contexte de jeûne total, puisqu’il est impossible de pallier à la caféine.

Aussi, comment aborder le Ramadan de manière plus sereine lorsque l’on sait que l’on va souffrir du manque de caféine ? Il existe des solutions et des alternatives qui permettent de se préparer à ce sevrage.

Ces conseils et astuces ne sont bien évidemment pas ceux d’une professionnelle mais plutôt les résultats de mon expérience personnelle. 

Dans un premier temps, commencer à diminuer sa consommation de caféine plusieurs jours avant le Ramadan est une solution intéressante. Elle permet d’anticiper et de se préparer au sevrage. 

Le jeûne n’ayant pas encore commencé, anticiper permet de diminuer graduellement sa consommation. Tout les 3 jours par exemple, on peut arrêter de prendre le café de fin de journée, le café de fin de repas, le café de 11 heures etc. Limiter progressivement sa consommation permet d’éviter l’arrêt brutal et de diminuer les symptômes du sevrage.

Anticiper permet également d’éviter de faire coincider le début du ramadan avec le début du sevrage. En effet, les symptômes du sevrage ( cités plus haut ) surviennent entre 12 heures et 24 heures après le sevrage de caféine, avec un pic entre un et deux jours, et pour une durée de 2 à 9 jours. ( en savoir plus ). Si cette étape du sevrage peut être vécue avant le début du Ramadan, on peut donc aborder celui ci avec plus de sérénité !

En débutant le sevrage avant le Ramadan, on s’offre la possibilité de soigner les maux de tête et de bien s’hydrater toute la journée.

Il existe d’autres solutions adaptables à son goût et à sa consommation de caféine. On peut par exemple, toujours de manière graduelle, mélanger du décaféiné à son café habituel. Il existe également des boissons alternatives comme le Bambu, un substitut de café bio élaboré à partir de céréales torréfiées. Une boisson intéressante pour celles et ceux qui veulent savourer un café le soir venu et éviter l’insomnie.

Outre la délicate étape du sevrage, l’un des effets secondaires du manque de caféine réside dans la potentielle baisse de productivité. En effet la caféine stimule le système nerveux central et diminue la somnolence tout en augmentant l’attention. C’est le fameux coup de fouet qu’on ressent après avoir bu son café ! Pour ma part j’en ai profité pour rééquilibrer mon alimentation et mon sommeil et ainsi moins compter sur le café comme boisson énergisante … et garder le plaisir de savourer ce délicieux breuvage.

 

Merci à Ali pour cette idée d’article ! 

 

 

 

 

 

2 Comments

  1. Merci beaucoup pour ces précieux conseils.
    J’ai essayé comme l’année dernière de diminuer en passant petit à petit de 2 cafés à 1 puis 0.
    Mais j’ai tout de même eu de violentes migraines. ..
    J’ai tout de même renouvelé cette année on verra. ..

Write A Comment